Le point de départ de notre réflexion


 

Centre Bulle d'Air, solution adaptée complémentaire à leur accueil en milieu ordinaire1. Prise en charge de l’enfant handicapé

Plus la prise en charge et l’accompagnement sont précoces plus la qualité de vie de ces enfants en est améliorée.

Très souvent la prise en charge de l’enfant handicapé est pluridisciplinaire (orthophonie, psychomotricité, kinésithérapie…) ; celle-ci est proposée dans un certain nombre de centres (CAMSP, CMP, IME…) ainsi qu’en cabinets libéraux.

Dans ce cas, il est très fréquent que les professionnels n’exercent pas dans la même ville.

(88% des patients* fréquentent de 2 à 3 lieux différents de rééducation par semaine)

       


 

Centre Bulle d'Air, solution adaptée complémentaire à leur accueil en milieu ordinaire

2.  Scolarisation de l’enfant handicapé

Depuis la loi de février 2005 qui donne le droit à tout enfant en situation de handicap de bénéficier d’une scolarisation adaptée, la société a ouvert ses portes et les mentalités ont évolué. Cependant le quotidien des enfants et de leur famille peut encore être amélioré.

Un enfant handicapé a le droit à la scolarisation adaptée en milieu ordinaire. Ainsi les écoles les accueillent, mais les moyens sont souvent très insuffisants pour permettre à l’enfant d’accéder au statut d’élève à proprement dit (pénurie d’AVS, institutrices démunies face à des handicaps qu’elles ne connaissent pas, programmes scolaires tout à fait décalés pour certains enfants...).

On observe finalement que le jeune enfant est le plus souvent scolarisé à temps partiel. Et notre expérience nous montre qu’il en est de même pour les enfants accueillis en crèche.

(91% des enfants sont accueillis à temps partiel dans une collectivité en milieu ordinaire)



 

3.  Loisirs et contacts de l’enfant handicapé

Un jeune enfant handicapé évoluant en milieu ordinaire a un planning très chargé. Cependant, les activités extra-scolaires n’apparaissent que trop rarement.
(59% des patients ne pratiquent aucun loisir).

Les moniteurs sportifs en milieu ordinaire sont rarement formés pour accompagner ces enfants.

Enfin les structures de loisirs adaptés (travaux manuels, musique, théâtre, sport…) sont insuffisantes pour répondre à la demande.

Notons que ces enfants ont très peu, voire quasiment pas de contacts avec leurs pairs.

 


 

4.  Répercussions sur les familles

Centre Bulle d'Air, solution adaptée complémentaire à leur accueil en milieu ordinairePour des raisons diverses les enfants handicapés sont fatigués et ne peuvent supporter un enchaînement de rééducations sans effets secondaires (fatigue, stress, démotivation…).

Les familles, pour assurer les soins de leur enfant, ont des emplois du temps surchargés. Elles subissent très souvent le poids des conduites aux rééducations, des contraintes de lieux et d’horaires.

(Pour 70% des familles, les rééducations ont une incidence sur la fratrie)

 

Cette organisation implique très souvent pour au moins un des deux parents une activité professionnelle à temps partiel par obligation et non par choix. (Dans 79% des familles*, au moins un des parents est dans l'obligation de réduire ou de suspendre son activité professionnelle)

 

* Enquête réalisée auprès de patients concernés par le projet (41 enfants âgés de 2 à 8 ans)